Petit guide 

ADN scénographie

Quelle est la ligne artistique d’Esperanzah? Que faire pour respecter l’esprit, la cohérence du festival ? Voici un petit guide à l’intention de tous ceux qui apportent leur pierre à l’édifice: les différentes équipes d’organisation, les partenaires/sponsors, les ONG, etc.

215587_10151996276130032_251343134_n1.jpeg

Mission

Esperanzah se donne pour mission de fédérer les programmations, l’ambiance, la déco et les installations et tous les acteurs impliqués autour d’une cohérence artistique. Tous
" L'art comme vecteur de changement"

Le visuel du festival tient un rôle majeur. Il faut donc anticiper, préparer, se coordonner pour faire en sorte que la magie prenne forme autour ou dans votre espace.

Tout en restant dans une cohérence générale, chaque lieu est un univers différent.   Il faut donc le prendre en compte dans la physionomie de votre espace ; par exemple le village des possibles, le cinéma et l’espace réflexion s’inscrivent dans une ambiance bidonville ; le côté cour quant à lui tend vers un univers urbain ; le village des enfants se veut coloré et enchanteur…

⇒ Veuillez vous informer auprès de votre personne référente pour connaître l’identité de votre lieu. La clé est de s’imprégner de la dynamique existante, mais nous vous donnons quelques balises ci-dessous.

Vision

Ce que nous prônons:

  • L’art comme un engagement.

  • Les idées constructives qui amènent à la réflexion, l’humour, le décalage, le 2nd degré.

  • On évitera les idées qui condamnent, qui moralisent, qui culpabilisent.

  • Le détournement d’objets est une de nos lignes directrices : décaler, rediriger, modifier l’aspect, etc.

  • Prendre en considération l’espace pour le détourner ou l’utiliser.

  • Travailler un maximum avec des matériaux de récupération : bidons métal, palettes en bois, tourets en bois (bobines de fil électrique)…

  • •Préférer les matériaux bruts : le bois, le métal, le tissu… les matériaux durables, imperméables (pas de carton), les peintures à base d’eau…

  • L’éclairage fait partie à part entière du visuel de par l’ambiance qu’il crée.

  • Si vous utilisez de la musique ou des sons, tenez compte de la ligne artistique prônée par le festival.

  • Concevoir un lieu accueillant, confortable, agréable.

  • Adapter son matériel de communication à l’identité du festival.

  • Favoriser la création collective.

  • Travailler sur une déco à long terme ; celle-ci peut être évolutive sur plusieurs années mais également rester quelques années telle quelle ; évitons l’effet zapping.

  • Penser à l’impact environnemental dans la conception de vos projets.

  • Être original, surprendre le festivalier! Nous adorons le second degré.

  •  Toute installation doit être vérifiée par l’équipe sécurité et recevoir son approbation.

10590539_10154378906640123_6190483536629318852_n.jpeg
bateau2.jpeg
bateau2.jpeg

Vision

À éviter :

  • Produits toxiques tels que frigolite,  laques, peintures à l’huile, matériaux inflammables, etc.

  • Les idées qui condamnent, qui moralisent, qui culpabilisent.

  • Le matériel en kit, pré-fait, les meubles de marque suédoise, les mobiliers en plastique.

  • Les tonnelles ou chapiteaux en plastique.

  • Les bâches plastiques.

  • Une signalétique en plastique, en carton ou écrite à la va-vite.

  • Eviter les concurrences sonores, le silence est aussi appréciable.

  • Les éclairages froids, blancs, hôpital.

  • Les affiches hors thèmes, hors contexte.

  • Les infrastructures publicitaires gonflables.

  • La déco « one shot », consommable, génératrice des déchets.

  • Les produits dérivés non éthiques et non équitables.

  • Se servir de la déco comme support de com