EP.jpg
L'EDUCATION PERMAMENTE ET l'ASBL Z! 

Depuis les débuts du festival Esperanzah!, nous mettons en place une campagne de sensibilisation et d’éducation...

HISTORIQUE ET OBJECTIFS DE NOS CAMPAGNES

En 2002, suite à l'émergence croissante du racisme, le festival Esperanzah! est créé pour lutter contre cette montée et pour permettre une meilleure compréhension de l'autre. 

THÉMES DE NOS CAMPAGNES

Justice climatique et sociale, souveraineté alimentaire, lutte contre le racisme et les discriminations, dettes..

EP2.jpg
 

L'EDUCATION PERMANENTE ET L'ASBL Z!

Depuis les débuts du festival Esperanzah!, nous mettons en place une campagne de sensibilisation et d’éducation sur un thème lié à la justice sociale ou environnementale et présentant le plus souvent une dimension internationale.

Notre rôle consiste à créer des ponts entre les artistes, les militants, les experts et un public large sur des thématiques politiques que nous souhaitons vulgariser. Grâce à l’expérimentation d’outils créatifs, ludiques et artistiques suscitant l’émotion nécessaire à la mobilisation et la sensibilisation, nous y parvenons. Le tout se fait dans une optique où l’art et la culture doivent être utilisés comme vecteurs de transformation sociale.

En 20 ans, ces campagnes ont évolué et pris de l’ampleur. Aujourd’hui, elles englobent une série de formations et d'animations durant l'année et se concrétisent lors du festival Esperanzah! à travers une multitudes de workshops, d’ateliers, de débats, de projections de films et documentaires, de spectacles, de débats et d’actions auxquelles des artistes et des personnalités contribuent. Parfois, elles reçoivent une déclinaison adaptée dans nos autres évènements.

 

Ces dernières années, des projets propres ont été développés en dehors du festival Esperanzah! en lien avec ces campagnes : l'autotest 'Check tes privilèges', le court métrage Diversion, le projet Esperanzah! Airlines, le projet Compose moi des pontsRadio Roulotte, Esperanzah! au delà des murs, Esperanzah! Mag, l’Autre Speed Dating, le Manuel des Possibles, Avis de recherche, etc.

 

Des outils d’éducation permanente indépendants des campagnes sont également nés : le Plan SACHA et le webmédia Tout va bien.

 

Dans le cadre de ces campagnes, nous collaborons à la mise en place de nombreux événements associatifs et/ou citoyens : Alternatiba Bruxelles, Parade Tout autre chose, Actions pour le climat, journée des luttes paysannes, lutte contre le TTIP, etc. Nous sommes également actifs au sein de plusieurs plateforme associatives et actifs au sein d’un réseau de festivals éthiques en Belgique et au niveau international.

Pour mettre en place nos campagnes, nous dynamisons une équipe de bénévoles issue d’un réseau large et multidisciplinaire de la Belgique francophone en transition écologique, démocratique, sociale et économique ; ils se réunissent au sein du Village des Possibles. Le Collectif Z!, quant à lui, est notre réseau de bénévoles élargi à toutes les équipes organisationnelles et logistiques de nos activités. Il va sans dire que sans nos nombreux partenaires, nous ne pourrions arriver à mettre tout ceci en place. Le CNCD-11.11.11 nous a ainsi toujours soutenu. La Radio Esperanzah! est également un outil et partenaire clé.

Enfin et par ailleurs, cet engagement s’est également inscrit, dès la première édition du festival Esperanzah!, dans toutes les étapes que représente l’organisation de l’événement en tant que tel : tri des déchets, gobelets réutilisables, consommation d’énergie, critères éthiques strictes concernant les stands alimentaires et d’artisanat, refus systématique des sponsorings de multinationales, choix d'artistes indépendants, etc.

En quelques années, nous sommes ainsi devenu un acteur incontournable du monde de l’événementiel engagé, écologique et indépendant de la logique commerciale. Pour ce rôle, nous sommes invités à de nombreux débats publics et en tant que consultant, notamment auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

ambiance-c-pauline-willot05082018161406-
 

HISTORIQUE ET OBJECTIFS DE NOS CAMPAGNES 

En 2002, suite à l'émergence croissante du racisme, le festival Esperanzah! est créé pour lutter contre cette montée et pour permettre une meilleure compréhension de l'autre. Dès le début, nous voulons ancrer nos engagements dans des actions concrètes, notamment dans la manière d’organiser le festival. Petit à petit, nous rassemblons autour du projet des ONG et des associations pour porter des thématiques sociétales qui sont tournées vers la justice Nord-Sud.

De 2002 à 2009, des activités d’éducation au développement pour tout public sont ainsi mises en place au sein du festival Esperanzah!. A l'époque, nous donnons en outre de la visibilité à la campagne du CNCD-11.11.11. (Centre National de Coopération au Développement).

Depuis 2009, nos actions se tournent davantage vers l’éducation permanente avec les volontaires du Village des Possibles qui sont engagé.e.s dans des collectifs citoyens alternatifs au modèle de consommation, de production et culturel dominant. Nous construisons nos propres campagnes, des projets en-dehors du festival voient le jour, et la dynamique interne au Village prend. En parallèle de la sensibilisation aux enjeux socio-environnementaux du Sud, les alternatives et les initiatives de transition au Nord prennent plus de place. Nous nous basons sur l'idée que notre comportement au Nord doit changer pour soutenir le reste du monde.

 

Petit à petit, la philosophie de l’Asbl s’inscrit pleinement et massivement dans une campagne annuelle socio-culturelle d’éducation et de sensibilisation citoyenne.  En 2015, sur une rampe de lancement et décollant vers un projet où la culture se met au service d’un monde en transition écologique, sociale et économique, l’Asbl Z! est agréée officiellement association en éducation permanente en axe 4 – Sensibilisation et information (campagne).

En conclusion, aujourd’hui, nos objectifs consistent à :

  • Mettre en lumière et expliciter les enjeux de société du 21ème siècle ;

  • Développer une analyse critique, mais constructive de la société ;

  • Stimuler les initiatives démocratiques et collectives qui proposent des alternatives ;

  • Construire des ponts entre les luttes socio-environnementalo-culturo-éco-sociétales existantes et contrer les dominations structurelles ;

  • Contribuer au développement de la citoyenneté et à la participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique ;

  • Connecter des milieux éloignés : grand public et festivaliers, monde politique, artistes, experts, entrepreneurs, associations et ONG, monde militant ;

  • Encourager la formation, varier les moyens d’action et favoriser l’expression culturelle ;

  • Inscrire notre action dans le 21ème siècle en étant vigilant à l’évolution des manières de s’informer, de communiquer, de partager ;

  • Mettre notre expertise à disposition.

Le tout afin d’encourager et de contribuer à des changements sociétaux profonds à tous niveaux (individuel, collectif, sociétal, étatique/législatif),

dans un environnement socio-culturel foisonnant,

via une démarche que nous souhaitons positive, inclusive, rebelle, constructive et rassembleuse,

et avec des techniques s’inspirant de la démocratie participative, collective et directe.

Tout autre chose.webp
 

THEMES DE NOS CAMPAGNES

2003 : La caravane Africalia à Esperanzah!


De multiples animations proposent un kaléidoscope d'impressions d'Afrique pour rencontrer les richesses de ce continent.




2004 : L’annulation de la dette du Tiers-Monde


En collaboration avec le CNCD-11.11.11 et le CADTM, Esperanzah! sensibilise le public à la nécessité d’un changement radical du système financier international. En parallèle, un Forum des Musiciens Africains se réuni pour débattre des conditions de production musicale sur leur continent et mettre en place une série d’actions.




2005 : Les Objectifs de Développement du Millénaire


Slogan : « Juste… Fais-le ! »

Avec le CNCD-11.11.11, Esperanzah! décline ces Objectifs, et plus particulièrement celui de la réduction de la pauvreté. Outre Crédal et le CNCD-11.11.11, de nombreuses ONG s’investissent dans la préparation du festival et réfléchissent aux différents dispositifs pouvant permettre une implication concrète de l’organisation elle-même et du public.




2006 : La souveraineté alimentaire


Slogan : « La pauvreté, c’est nos oignons ! »

Avec le CNCD-11.11.11 et SOS Faim, nous mettons en avant le droit des peuples ou des états à définir librement les politiques agricoles les mieux adaptées à leurs besoins sans créer de préjudices aux autres pays.




2007 : La souveraineté alimentaire


Slogan : « Nourrir la planète n’a pas de prix »

En collaboration avec le CNCD-11.11.11 et une trentaine d’associations, nous décidon de remettre sur le tapis la thématique de l’édition précédente vu son ampleur. Quatre pôles distincts déclinent le thème (consommation, mondialisation, agriculture, et environnement et ressources) et la notion de prix sert de fil rouge commun. Grande nouveauté : « La Place aux possibles » ne comprend plus des stands individuels, mais devient un lieu commun à toutes les associations afin de créer un grand espace de rencontre, festif, participatif et interactif.




2008 : Le travail décent


Slogan : « Les travailleurs ne sont pas des outils. »

En 2008, le CNCD-11.11.11 s’attaque aux conditions injustes de travail du Nord et du Sud. Cela donne à Esperanzah! le coup d’envoi de la nouvelle campagne 2008-2010 sur le « Travail Décent ». Dans « La Place aux possibles », une trentaine d’associations, ONG, syndicats et mouvements sociaux développent différents aspects liés aux enjeux du travail décent : Migrations, Consom’action, Agriculture et JO Propres.




2009


Particularité de 2009 : 3 thématiques en 3 endroits différents.

Esperanzah! agit par et pour la diversité musicale !

Slogan : « La musique, à quel prix ? »

Dans la continuité de la campagne à propos du travail décent, Esperanzah!, en tant qu’opérateur culturel, défend le « travail décent » des musiciens.

Les thématiques du passé au présent !

Depuis sa création, le festival en collaboration avec des associations et des ONG belges, défend des thématiques qui lui sont chères. Que s’est-il passé depuis ? Y a-t-il eu des « victoires » ou des « échecs » ? Etc. Le CADTM (Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde), Oxfam Solidarité et SOS faim répondent aux nombreuses questions des festivaliers. Et situé dans le jardin suspendu, un nouvel espace « Hasta La Victoria !» se donne pour mission de faire le bilan et de tracer des perspectives sur ces thématiques.

Un festival pour ceux qui rêvent d’un autre monde… et qui le font !

Après la campagne de 2008 sur le travail décent, le CNCD-11.11.11 et ses associations membres remettent le couvert et amplifient leur campagne sous le leitmotiv « Les travailleurs ne sont pas des outils, il est temps d'enfoncer le clou ! ». Cette campagne est lancée à Esperanzah! avec la Place aux Possibles pour cœur.




2010


Slogan : « Rien ne se perd, rien ne se gagne, tout n’est qu’échange. »

2010 marque un tournant dans l’histoire du festival : Esperanzah! décide de se détacher des thématiques annuelles des autres afin de s’ouvrir à un plus grand éventail de thèmes qui rencontrent les valeurs qu’il défend et développe, et d’œuvrer ainsi pour plus de cohérence.

En 2010, place à une démarche de développement plus responsable, citoyenne et durable : tout en sensibilisant aux démarches et choix entrepris par le festival, les festivaliers sont invités à poser des gestes concrets et à les poursuivre dans leur vie quotidienne.




2011 - La citoyenneté : l’union fait le changement


En 2011, nous poursuivons la sensibilisation aux choix du festival et à sa cohérence à travers 5 axes – culturel, environnemental, social, économique et Nord-Sud – avec pour fil rouge principal, la citoyenneté. Nous misons sur le pratico-pratique et nous nous unissons à des associations, des petites structures flexibles, qui créent, spécialement pour le festival et les festivaliers, de animations de stimulation à la citoyenneté.




2012


En 2012, il y avait 2 espaces d’engagement.

La Place aux possibles et #Occupy Esperanzah!

Les associations, collectifs de personnes et individus exposent leurs alternatives à mettre en œuvre par chacun, au quotidien. La campagne #Occupy Esperanzah! qui rejoint le mouvement ‘Occupy’ de contestation pacifique dénonçant les abus du capitalisme financier y résonne tout particulièrement.

La Justice climatique

Esperanzah! et le CNCD-11.11.11 invitent les festivaliers à la réflexion et à l’action pour le climat et à l’urgence d’agir en sa faveur dans un village crée pour la cause.




2013 : Le droit à l’alimentation


Avec le soutien du CNCD-11.11.11, nous mettons en place une campagne sur le droit à l’alimentation, en mettant l'accent sur l'agroécologie et le système alimentaire mondial. Dans ce cadre, « Avis de recherche », une carte interactive où toutes les initiatives belges, individuelles ou collectives pour une alimentation durable peuvent s'inscrire, est mise en place. La Roulotte de Radio Esperanzah! part également quelques jours en vadrouille.




2014 : Les alternatives ne connaissent pas la crise


2014 se marque par le lancement d’une véritable campagne de sensibilisation annuelle sur une thématique d’actualité : « Les alternatives ne connaissent pas la crise. » De juillet à octobre, diverses actions sont mises en place avec le festival comme point d’orgue. Le Musée du capitalisme (Musée K) est un partenaire privilégié. Le « Manuel des possibles », un annuaire interactif et participatif des alternatives est disponible sur notre site internet, et le « Speed dating des alternatives », un forum ouvert des collectifs présents au Village des Possibles, est organisé en amont du festival.




2015 : Tout autre chose, mais pas n’importe quoi !


Le CNCD-11.11.11 et Esperanzah! sont parmi les premiers acteurs associatifs à accompagner le lancement du mouvement citoyen « Tout autre chose ». La campagne 2015 du festival met en avant des alternatives aux paradigmes socio-économiques dominants, qui ne répondent pas aux besoins et moyens de tous les individus et qui n’assurent pas la pérennité de l’environnement. Deux sous-thématiques : faire de la protection sociale une priorité, un droit pour tous, et prendre conscience des enjeux environnementaux. L’Esperanzah! Mag est créé dans le cadre de cette campagne.




2016 : Chassons les vrais monstres


Cette campagne qui s’inscrit fortement dans l’actualité politique déconstruit une diversion : celle de pointer du doigt des boucs émissaires ou d’agiter des peurs (les réfugiés) pour imposer des décisions contraires à l’intérêt général (le TTIP et les traités de libre-échange - ‘les vrais monstres’).

Cette campagne a vu la réalisation du court-métrage de fiction sur le TTIP ‘Diversion’ diffusé en avant-première lors de l’événement « Esperanzah! au-delà des murs » à Namur avant le festival, et le retour en vadrouille de la Radio Roulotte à la rencontre d’alternatives locales.

Pour plus d'informations sur cette campagne, c'est par ici.




2017 : Des ponts contre leurs murs


En 2017, Esperanzah! s’engage sur les thèmes de la migration, des centres fermés et des murs physiques et symboliques. L’objectif est d’opposer aux discours simplistes des replis identitaires ambiants, un récit pour comprendre les enjeux socio-économiques de la diversité et de la solidarité aujourd’hui, sans naïveté mais avec beaucoup de détermination. Le processus créatif d’une chanson ‘Compose-moi des ponts’, Esperanzah! Airlines, et un concert en mai, au Caméo, à Namur en découlent.

Pour plus d'informations sur cette campagne, c'est par ici.




2018 : Le déclin de l’empire du mâle


En 2018, la campagne traite des rapports de domination, notamment entre les hommes et femmes. Elle se caractérise par un très bel ancrage et alliance avec la programmation artistique du festival dont plusieurs artistes sont impliquées dans la campagne. Le Plan SACHA contre le harcèlement et les agressions sexuels en milieu festif, projet pilote innovant, nait dans le cadre de cette campagne.

Pour plus d'informations sur cette campagne, c'est par ici.




2019 : Démasquons nos privilèges


En 2019, nous mettons en lumière la déconstruction des privilèges que nous avons toutes et tous et qui peuvent être liés à notre couleur de peau, notre classe sociale, notre genre, notre identité religieuse, nos dispositions physiques et notre identité sexuelle. Il est important d’en prendre conscience pour ne pas renforcer les rapports de domination structurels à notre société ainsi que les discriminations et les violences qui en découlent. L’ancrage de la campagne au sein de tout le festival ainsi que l’alliance avec la programmation artistique du festival continuent d’être renforcés. L’Espace Tout va bien voit le jour cette année-là.

Pour plus d'informations sur cette campagne, c'est par ici.